Colette Dupriez

Colette Dupriez (1945-1998) effectue, entre 1962 et 1965, ses études aux écoles des Beaux-Arts de Lille et de Paris. Elle s’installe ensuite à Milan et l’essentiel de son travail est créé et exposé en Italie tout au long de sa carrière. Elle se rattache au mouvement de l’art cinétique et optique et travaille sur les phénomènes d’ambiguïté perceptive, sur le décalage entre le caractère statique d’une œuvre et le mouvement, réel ou virtuel, qu’elle contient. Les reliefs jouent sur les effets de transparence du plexiglass et les reflets de l’inox pour modifier la perception de l’espace et de la lumière lors des déplacements du regard. Les acryliques sur toile jouent quant à elles sur les déséquilibres des formes et des compositions, sur le rythme des couleurs vives et fortement contrastées pour induire une impression de mouvement.

Le site, la ville

>> Le Musée des Beaux-Arts (Cambrai)

LE Projet

>> La sculpture dans l’art construit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s