Jesús-Rafael Soto

Jesús Rafael Soto naît en 1923 à Ciudad Bolívar, au Sud du Venezuela. Il obtient une bourse en 1942 qui lui permet de suivre les cours de la Escuela de Bellas Artes de Caracas. De 1947 à 1950 il est nommé directeur de cette même institution, avant de décider de se rendre à Paris où il découvre l’œuvre de Mondrian et de Malevitch. À partir de cette date Soto expose régulièrement au Salon des Réalités Nouvelles. Il y est remarqué par Vasarely, Mortensen et Jacobsen. Dès 1952 il s’intéresse particulièrement aux problèmes de la musique sérielle. Il réalise cette même année ses premières « Peintures sérielles », recherches qu’il poursuivra jusqu’en 1954. En 1955 Denise René l’inclut dans l’exposition « Le Mouvement » qu’elle organise dans sa galerie rue La Boétie à Paris. Sa première exposition personnelle à Paris a lieu dans cette même galerie en 1956, et sa première exposition au Museo de Bellas Artes de Caracas a lieu l’année suivante. Soto réalise en 1966 son premier Mur Pénétrable à la Biennale de Venise et son premier volume suspendu dans l’espace pour son exposition personnelle chez Denise René à Paris en 1967. Il est exposé personnellement à la Marlborough-Gerson Gallery à New York en 1969. S’en suit une nouvelle exposition chez Denise René sur l’idée du « plein ». Soto crée un environnement en animant les murs et le plafond de la galerie.
Soto est présenté au Museum of Contemporary Art de Chicago en 1971. À partir de 1972 il partage désormais son temps entre Paris et Caracas où il a installé un atelier. Cette même année il participe à l’exposition « 12 ans d’Art Contemporain » au Grand Palais à Paris. En 1974 le Solomon R. Guggenheim Museum de New York lui consacre une exposition personnelle, ainsi que le Joseph Hirshhorn Museum de Washington D.C. en 1975. Le premier voyage de Soto au Japon a lieu en 1986, lors de son exposition personnelle au Contemporary Sculpture Center de Tokyo. En 1987 la Société des Amis du Musée National d’Art Moderne lui commande Volume virtuel pour le Centre Georges Pompidou à l’occasion de son dixième anniversaire. L’année 1993 marque le vingtième anniversaire de la Fundación Museo de Arte Moderno Jesús Soto à Ciudad Bolívar. En 1994 Soto installe un Pénétrable sonore dans le Cyclop de Tinguely à Milly-la-Forêt. La France lui décerne en 1995 le Grand Prix National de la Sculpture.

Franck Marlot

LE PROJET, la ville

>> Jesús-Rafael Soto, artiste emblématique de l’art cinétique, est célèbre pour ses « pénétrables », constitués généralement de fins tubes colorés dont le spectateur trouble la verticalité en se glissant entre eux.

C’est l’une de ces œuvres qui sera exposée au Musée Matisse, rappelant que le rapport du spectateur à la sculpture est optique, mais aussi tactile.

Sur Internet

>> Page dédiée au Musée départemental Henri Matisse sur le site Internet de l’Office de Tourisme

1995 et non 1955
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s