Albert Feraud

Albert Féraud (1921-2008), a d’abord effectué ses études aux écoles des beaux-arts de Montpellier, de Marseille puis de Paris, dans l’atelier d’Alfred Janniot. Il devint premier grand prix de Rome de sculpture en 1951. Entre 1950 et 1960, il exécuta de nombreuses œuvres, principalement en pierre, puis en bronze.
À partir de 1960, Féraud, qui découvre le principe de récupération des matériaux, va voir son œuvre évoluer vers une abstraction de plus en plus marquée. Avec ses amis sculpteurs dits « récupérateurs », César et Michel Guino notamment, il utilise des matériaux tirés de casses de voitures ou de décharges industrielles.
Auteur de très nombreuses réalisations monumentales, et en particulier des « Signaux », qui sont son thème de prédilection, pour des collèges, des lycées, des centres commerciaux, tant à Maizières-lès-Metz, Carcassonne, Pontarlier, Marseille, Toulouse, Grenoble, Nice, Reims, Bastia ou Le Touquet, il imprime sa marque avec des travaux en fer soudé, puis en acier inoxydable.
Son Monument au Général Koenig, Maréchal de France (1984, acier inoxydable), à la porte Maillot (Paris), en collaboration avec Marc Landowski, a obtenu le Prix Bartholdi-Eiffel.
Albert Féraud fut élu membre de l’Académie des Beaux-Arts en 1989, au fauteuil d’Hubert Yencesse.

LE PROJET

>> « Passions croisées » (première partie): exposition collective d’oeuvres d’art sacré dans deux églises du Hainaut.
>> Eglise Saint-Géry, Maing

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s