Paul Jenkins

Paul Jenkins, né en 1923 dans le Missouri, a partagé longtemps son travail entre son atelier de Paris et celui de New York, ville où il vit la plupart du temps, désormais. Proche de Jackson Pollock et de Mark Rothko pendant ses années d’études à New York, il s’installa, en 1953, à Paris où il fréquenta Dubuffet, Tobey et s’enthousiasma pour « L’Art Autre» de Michel Tapié.
« Une peinture », affirme l’artiste, « doit être un monde, non pas une chose. » Ses œuvres, qui sont présentes dans les plus grands musées du monde, jettent un lien entre le profane et le spirituel.
Il a dessiné la médaille du Center for French Civilization and Culture, honorant celles ou ceux qui ont de manière significative contribué à resserrer les ponts entre la France et les États-Unis d’Amérique. (Une médaille frappée par La Monnaie de France, à Paris.)
Présenté par Mark Tobey au maître-verrier vénétien Egidio Costantini, Jenkins a créé des sculptures en cristal à Murano (1968-1970).
Auteur de nombreux décors pour le théâtre, des concerts, la danse, il a aussi réalisé des décors monumentaux pour l’Opéra de Paris et un spectacle d’Opéra à Pékin.

LE PROJET

>> « Passions croisées » (seconde partie): exposition collective d’oeuvres d’art sacré dans deux églises du Hainaut.
>> Eglise Saint-Martin, Lieu-Saint-Amand

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s